Mobilité en Allemagne du 09 mars au 16 mars 2019

Samedi 09 mars, quatre élèves de la classe de Terminale Bac pro Gestion-Administration se sont envolés pour l’Allemagne où ils ont séjourné une semaine, dans le cadre de leur projet Erasmus+. Cette dernière mobilité qui les a conduits dans la ville d’Oschersleben, en Saxe Anhalt, avait pour finalité d’achever deux années de travaux et d’échanges consacrés à l’étude des migrations d’hier et d’aujourd’hui, avec leurs camarades allemands, italiens et roumains.
Pour beaucoup le vol a été une première et l’étonnement de découvrir la terre vue du ciel a très vite fait oublier les quelques appréhensions au moment du décollage.

  
Les journées de samedi et dimanche ont permis de découvrir Berlin, la capitale allemande, et de nous confronter à quelques moments de l’histoire du 20ème siècle.
Ainsi, la visite du musée juif nous a plongés au cœur des émotions, des ressentis, des angoisses des populations juives allemandes durant la période nazie.

  

Marcher dans les rues de Berlin est toujours l’occasion de percevoir l’horreur de cette période : à de nombreuses reprises, nous avons pu apercevoir sur le sol des plaques de bronze rappelant les lieux où avaient vécu des juifs allemands déportés vers les camps de concentration ou d’extermination.

Les vestiges du mur, quant à eux, tout comme le Checkpoint Charlie (l’un des poste frontières de Berlin) nous ont rappelé le destin de cette ville, divisée entre secteur Est et secteur ouest, durant la période de l’après seconde guerre mondiale.

      

Dès lundi 11 mars, tous les participants du projet se sont retrouvés au lycée d’Oschersleben, ville dans laquelle nous étions arrivés la veille au soir. Il s’agissait désormais de travailler ensemble, pendant deux jours.

 

Après quelques activités « bris de glace », destinées à nouer les premiers liens entre élèves ne se connaissant pas, chacun a rejoint les différents ateliers qui avaient été organisés autour de la thématique migratoire.

   

L’atelier « FACES » a permis de créer une œuvre plastique intégrant des visages de migrants.

      

Dans l’atelier « JEU DE L’OIE », nous avons réalisé un jeu de l’oie géant qui permettait de mettre en avant les aides et les obstacles que les migrants sont amenés à rencontrer au cours de leur périple, depuis leur pays d’origine. Nous y avons bien évidemment joué, une fois le jeu élaboré.

 

  

Avec l’atelier « SCENETTES », il s’agissait de mimer des scènes évoquant l’accueil des migrants. Chacune de ces scènes a été photographiée et l’ensemble a été rassemblé au final dans un diaporama.

  

L’atelier « CHANT » a été l’occasion de préparer l’enregistrement collectif de la chanson « We are the World ». Les séances de vocalises, la répétition des différentes strophes, ont été l’occasion de communier ensemble et aussi bien souvent de rire ensemble !

    

C’est dans l’après-midi de mardi que l’enregistrement du DVD a eu lieu au studio « Gröninger Bad » de Magdebourg. Un très bon moment pour tous, qui nous a permis de nous mettre dans « la peau » des artistes. Un moment d’émotion aussi pour l’ensemble des professeurs, impressionnés par le travail réalisé en si peu de temps par leurs élèves !

        

Le mercredi 13 mars, nous sommes tous partis à Berlin pour y visiter le Reichstag, qui abrite le parlement allemand, et y rencontrer Karamba Diaby, un député allemand issu de l’immigration (son pays d’origine est le Sénégal), avec qui nous avons pu échanger quelques instants sur la problématique migratoire en Allemagne.

  

    

La coupole et l’escalier en forme de double hélice impressionnent par leur modernité !

  

    

Cette journée dans Berlin a aussi été l’occasion de découvrir quelques monuments ou lieux célèbres de la capitale : la porte de Brandebourg, la tour TV de Berlin, le labyrinthe du Mémorial de l’Holocauste …

            

Jeudi 14 mars : le jour de l’exposition qui clôture la mobilité. La première partie de la journée a été consacrée aux dernières répétitions et à la mise en place de l’exposition qui présente les différentes réalisations des élèves : celles conçues lors de la mobilité mais aussi des travaux réalisés en amont.

 

  

Il s’agit que tout soit parfait pour impressionner les visiteurs de l’après-midi (des officiels, élus et représentant du ministère de l’éducation de Saxe Anhalt, la presse et des parents d’élèves…).

  

      

  

Outre les travaux exposés, le témoignage d’un jeune migrant installé en Allemagne a été lu alternativement en français et en allemand.

 

Nos camarades italiennes et roumaines ont également joué deux scénettes témoignant du parcours de migrants.

  

Nous avons bien évidemment joué aussi au jeu de l’oie que nous avons réalisé.

   

 

Le public présent a apprécié ce moment et tout le monde à applaudi le travail fourni par les élèves.

  

Le point fort de la journée du vendredi 15 mars a été l’excursion à Hötensleben pour y voir les vestiges de la Frontière intérieure allemande qui sépara jusqu’en 1989, la RFA et la RDA. Une occasion unique de découvrir sur place ce qu’était le « rideau de fer », l’une des frontières les plus fortifiées du monde avec une ligne continue de hautes clôtures métalliques et de barbelés associés à des alarmes, des miradors, des champs de mines … qui devaient permettre d’empêcher l’émigration à grande échelle des ressortissants est-allemands vers l’Ouest.

Notre guide nous a expliqué alors ce qu’était la vie dans ce village de l’Est et les dangers encourus par toutes les personnes du village qui s’approchaient un peu trop de la frontière ou qui regardaient un peu trop vers l’Ouest.

           

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *