Jeudi 3 octobre : 2ème journée de travail pour les élèves de 1CARMIN

La journée du 3 octobre a été l’occasion pour les élèves de 1 CARMIN de poursuivre le travail engagé par les élèves de 1 COM lors de la journée du 26 septembre (voir article du 2 octobre).

Les élèves de 1 CARMIN ont été répartis en plusieurs ateliers afin de préparer la première mobilité, qui se tiendra du 3 au 9 novembre 2019. A cette occasion, les élèves ont activement participé à la réalisation d’affiches, de logos ou encore de diaporamas.

Les élèves ont également pu s’essayer à la pratique de certaines activités manuelles ou littéraires pour mettre en scène ou en valeur la Liberté (poèmes, nuages de mots, origami…).

Enfin, d’autres élèves ont réalisé des recherches sur les symboles de la Liberté ou sur des artistes engagés qui ont défendu la Liberté (Eluart, Delacroix…).

ERASMUS+ 2019-2021, C’est parti ! Jeudi 26 septembre : 1ère journée de travail pour les classes de 1com et 1ère Carmin

La journée du jeudi 26 septembre a été consacrée à la préparation de la future mobilité en France, qui aura lieu du 3 au 9 novembre 2019.

Cette journée a été l’occasion d’une première rencontre entre les élèves des deux classes ; une activité « bris de glace » permettant aux différents participants de se découvrir par le jeu.

Les élèves de 1 Com ont ensuite pris part à différents ateliers afin de préparer la venue de leurs camarades espagnols, grecs, italiens et polonais. A cette occasion des diaporamas, des affiches, des logos, un poème, un magazine en ligne … ont été créés. Leurs camarades de 1ère carmin auront l’occasion, à leur tour, de participer à des ateliers le jeudi 03 octobre.

Un nouveau projet ERASMUS+ “L’Art engagé, vecteur de promotion et de diffusion des valeurs de l’Union Européenne”

Le lycée Rémi Belleau est à nouveau porteur d’un projet Erasmus+, intitulé « L’Art engagé, vecteur de promotion et de diffusion des valeurs de l’Union Européenne ». Cette bonne nouvelle, qui a été confirmée le 31 juillet par l’Agence Erasmus+ France, nous engage dès lors dans une coopération avec quatre établissements européens : l’IES CALDERON DE LA BARCA (situé à Pinto, petite ville au Sud-Est de la communauté de Madrid, en Espagne), l’ISTITUTO DI ISTRUZIONE SUPERIORE”ENRICO FERMI” (situé à Montesarchio, en Campanie, dans le sud de l’Italie), la Music School of Arta (située à Arta, dans la région de l’Epire, en Grèce) et le Liceum Ogolnoksztalcace im. Joachima Lelewela (situé à Lodz, au centre de la Pologne).
Sur les deux années durant lesquelles se déroulera le projet, ce sont donc près de 70 élèves de notre établissement (32 élèves de 1ère COM et 35 élèves 1ère Carmin) qui vont pouvoir travailler conjointement avec des camarades espagnols, grecs, italiens et polonais sur la problématique des valeurs fondamentales que sont la liberté, la démocratie, la paix, la tolérance, la solidarité et la non-discrimination, valeurs qui sont le socle du projet européen.
Il nous semble en effet que la communication sur l’Europe, par trop matérialiste, a fait oublier la dimension humaniste à laquelle étaient attachés les pères fondateurs de cette belle histoire commune. Beaucoup trop d’européens ne connaissent plus aujourd’hui les fondamentaux qui sont à la base de la construction de l’U.E, ce qui, à nos yeux, justifie de mener ce travail citoyen dont la visée est de rappeler à nos élèves ces valeurs qui constituent une des raisons d’être de l’Union.
L’entrée dans cette problématique par le biais de l’étude de l’engagement artistique nous a paru intéressante. Donner à voir le Monde, le mettre en lumière pour mieux le comprendre est en effet intimement lié à la démarche artistique. Et nombreux sont les artistes qui ont pris position afin de nous guider dans notre confrontation au monde, utilisant leur art pour ce faire.
Mettre en avant les combats menés par des artistes, d’hier et d’aujourd’hui, afin de mettre en lumière les valeurs ouvrant la voie au mieux vivre au sein de nos sociétés, c’est donc susciter l’interrogation, la prise de conscience de nos élèves et c’est leur offrir une autre vision du projet européen. Réfléchir autour des œuvres engagées, inciter nos élèves à afficher leurs points de vue, à défendre des causes, c’est aussi leur rappeler que la prise de position est un acte éminemment citoyen.
Ce projet sera aussi l’occasion de faire vivre concrètement la citoyenneté européenne, notamment lors des cinq rencontres transnationales qui ponctueront les principales étapes du projet : lors de ces moments privilégiés d’échanges, les élèves seront notamment amenés à réaliser des performances “artistiques” sur la thématique des valeurs européennes; ce sera autant d’occasions d’exposer des points de vue, de les défendre auprès des camarades des différents pays partenaires, afin d’amener sa pierre à la réalisation de “l’œuvre” commune. D’ores et déjà, pour cette année scolaire, trois moments forts sont à retenir : du 3 au 9 novembre 2019 (réunion transnationale en France), du 26 janvier au 1er février 2020 (réunion transnationale en Espagne) et du 29 mars au 4 avril 2020 (réunion transnationale en Pologne).
Ces rencontres seront, bien évidemment, autant d’occasions d’apprendre à se connaître et d’aller vers l’autre, ce qui nous semble essentiel dans une démarche citoyenne ; car travailler avec des partenaires européens, les découvrir, créer des liens avec eux, c’est permettre de dépasser l’inquiétude que suscite encore trop souvent “l’autre” dans nos sociétés et qui est un frein au développement d’une réelle citoyenneté européenne.