Lycéens reporters – Coup de propre sur les rives de l’Huisne

Chaque année le Lycée Remi Belleau organise en collaboration avec le collège Pierre Brossolette l’opération rive propre au niveau de L’Huisne, la principale rivière de notre secteur géographique.

Par Louise Gauron, Jeanne Fetiveau, Emerick Geraci, Lycéens du lycée Rémi Belleau engagés dans ce projet et journalistes pour l’occasion.

Une opération conduite d’année en année ; aux résultats toujours aussi choquants.

Cette opération rive propre existe désormais depuis 5 ans et elle a pour but de nettoyer le cours d’eau emblématique de la ville de Nogent-le-Rotrou tout en sensibilisant les élèves d’établissement scolaires et le public croisé lors du nettoyage. En 2014, ceux sont 210 kg de déchets qui ont été ramassés et 260 kg en 2015. Cette année cette opération s’est déroulée le matin du 17 octobre 2018, et c’est encore 82 kg qui ont été trouvés ; ce qui pourrait montrer une amélioration de la situation. Pourtant c’est plutôt l’inverse car un ramassage avait déjà été effectué trois semaines plutôt par la ville après diverses plaintes des habitants ! « Le poids de déchets déposés illégalement sur le bord de l’Huisne est en augmentation chaque année et prouve le manque d’éducation au respect de l’environnement et le manque de civisme d’une partie de nos concitoyens ». Cette année nous avons même retrouvé une bouteille de gaz encore pleine » souligne Frédérique André professeur d’histoire-géographie au lycée Rémi Belleau co-organisatrice de ce projet. Pour encourager la motivation des élèves le SICTOM, Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères de Nogent est venu pour prêter du matériel aidant à la collecte et sensibiliser les élèves au tri et à la réduction des déchets.

Une action efficace et formatrice pour les élèves.

Le nettoyage de cette rivière est effectué de deux manières afin d’être le plus efficace possible. Deux groupes ont été déployés dans ces différents rôles pour sensibiliser un maximum de personnes et ramasser un maximum de déchets. A bord des canoës du lycée, le premier groupe de collégiens et lycéens sont allés nettoyer les rives de l’Huisne inaccessibles à pied.  Il était composé d’une quinzaine d’élèves, de professeurs d’éducation physique et sportive du lycée et de professeurs du collège. Ils ont ensemble parcouru quelques kilomètres, ramassant tous les détritus échoués sur les rives. C’est avec entrain et bonne humeur que le groupe amassa bouteilles en plastique, sacs, canettes et emballages alimentaires. Au retour de leur expédition, une dizaine de sacs poubelles ont été remplis en effectuant un tri. Pendant ce temps, l’autre groupe, de même envergure, arpentait les rives autour de cette rivière et les abords du lycée afin de rendre plus propre leur environnement. Le bilan a donc été de 82 kg et de déchets en tout genre. « On retrouvait des choses vraiment inattendues comme un micro-onde par exemple. Je trouve ça hallucinant de voir tout ce que les gens peuvent jeter dans un espace si agréable” raconte Louise en terminale scientifique au lycée Rémi Belleau.

L’Huisne ; un cours d’eau encore préservé malgré ces déchets.

Par la suite, les lycéens et collégiens, ayant nettoyé la rive à pied, ont également réalisé un indice biotique de l’Huisne ainsi qu’une analyse chimique. L’analyse biotique consiste à chercher des espèces vivant dans l’eau ou au bord ; ce qui indique la qualité de l’eau et le bon fonctionnement ou non d’un écosystème. C’est ainsi que les élèves ont relevé de nombreuses espèces et ainsi pu arriver à cette conclusion. « L’Huisne est restée fidèle à sa réputation de cours d’eau le plus sain d’Eure-et-Loir, puisqu’on peut notamment y pêcher des truites, qui ne vivent que dans des cours d’eau sains mais on note la présence d’une écrevisse américaine, qui est une espèce invasive qui n’a pas de prédateurs naturels dans nos cours d’eau et donc peut perturber l’écosystème de la rivière » explique Yannick Pironnet professeur de SVT et co-organisateur de cette initiative. Par ailleurs, l’analyse en teneur de certaines substances chimiques, comme les nitrates ou nitrites a été plutôt positive car L’Huisne est en dessous des limites fixées par l’Union Européenne et reste donc, pour le moment, un milieu naturel encore préservé qu’il faut donc protéger et respecter.

Repères : Une pollution aux conséquences multiples et pourtant facilement évitable.

En plus de polluer l’Huisne, de détériorer son écosystème, et de rendre sa fréquentation moins agréable, il faut aussi prendre conscience que la plupart des déchets se retrouvent ensuite dans les mers et les océans, et contribuent à l’extinction de nombreuses espèces et à la forte diminution de la biodiversité marine. C’est pourquoi des gestes tout simples du quotidien peuvent contribuer à améliorer la qualité des cours d’eau. Alors mesdames et messieurs, quand vous allez faire un pique-nique sur les bords de l’Huisne, penser bien à ramasser vos déchets, et, tant qu’à faire, à les recycler !