Lycéens reporters – Les lycéens du LRB racontent leur semaine radio de l’intérieur

Article paru dans L’Écho Républicain, le 27/10/2017.

Les lycéens de Rémi-Belleau à Nogent-le-Rotrou racontent leur semaine radio de l’intérieur

La ministre Jacqueline Gourault a accepté de répondre aux questions des lycéens sur Radio 2B on air.

Quentin Bascoul et Émerick Geraci, deux élèves de première du lycée Rémi-Belleau, nous racontent les coulisses du projet Radio 2B on air auquel ils ont participé en animant le “soiring”.

Durant la semaine du 16 octobre au 20 octobre, la webradio du lycée Rémi-Belleau a été diffusée en direct sur la bande FM. Cette session avait pour objectif de rassembler élèves et professeurs autour d’un même projet et d’ouvrir les portes du lycée au monde de l’entreprise.

Pendant cinq jours et près de 38 heures de direct, les lycéens de Rémi-Belleau et les collégiens de Pierre-Brossolette ont animé leur radio. Les journées se découpaient en trois parties : le « Morning » de 7 h 30 à 9 h 15, suivi d’une série d’émissions de 11 heures à 14 h 45 et, pour finir la journée, le « Soiring » de 17 à 19 heures.

Des directs et des « rediffs »

Entre chacune de ces parties, on pouvait entendre des rediffusions des émissions précédentes. Chaque direct était ponctué d’émissions de découverte, de débats ou d’interviews avec des invités ou des personnalités telles que Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre d’État, ministre de l’Intérieur, qui a gentiment accepté de se prêter au jeu.

La seule chose qu’entend le public c’est le résultat final, après des heures de travail de préparation qui sont résumées dans ce qu’on appelle un conducteur. C’est un document sur lequel on note la trame de l’émission avec les horaires de début, de fin ou encore les lancements des pauses musicales.

Une super ambiance

Ce conducteur regroupe les informations non seulement pour les présentateurs ou les animateurs mais aussi pour la technique. Un bon conducteur est essentiel pour une bonne relation entre les différentes équipes qui collaborent au sein d’une même émission.

Un tel projet demande une implication conséquente de chaque maillon. Certains étaient stressés alors que d’autres n’avaient qu’une seule hâte, celle d’aller au micro pour présenter son travail. Vue de l’extérieur, les élèves semblaient tous se connaître alors qu’en réalité très peu ne s’étaient déjà côtoyés au début de la semaine.

Le projet radio a donc aussi permis de souder des liens ou de créer des amitiés. C’est un projet de groupe, donc l’ensemble des participants essaie de faire corps pour que ça se passe le mieux possible. Tout le monde avait le sourire, cela a dû faire très plaisir aux encadrants. Les quiz, les interviews ou encore les défis ont amené beaucoup d’émotion au sein du groupe. Il paraît d’ailleurs que toute cette bonne humeur s’est entendue à la radio.

 

Rencontre avec Élisa Binet, 16 ans, élève de terminale ES qui a eu le plaisir d’ouvrir l’antenne du « Morning » le 16 octobre.

Quelle était ton émission au sein de la saison 2 de Radio 2B on air ? Avec Benjamin, Clément, Aurore, Gabin, Ludivine, Léa, Enzo et Marin, on a piloté « La Matinale Originale » parce que nous animions la radio chaque matin de 7 h 30 à 9 h 15. Nous avons beaucoup ri, nous nous sommes également disputés – très rarement – mais nous étions heureux d’être ensemble. Je me souviendrai toujours de cette semaine Radio 2B on air saison 2.

Qu’est-ce que cette expérience t’a apporté ? Cela nous a beaucoup apporté à tous. Nous avons pu apprendre à nous connaître, à nous organiser et à faire aboutir ce projet ensemble, en se serrant les coudes. C’est quelque chose d’extraordinaire.

Tu es aussi passée par toutes les émotions… Au début de la semaine, c’est moi qui ouvrais la marche, j’étais très stressée, angoissée, même apeurée. À la fin, vendredi midi, j’étais tellement émue que cette semaine se termine que j’en ai pleuré. C’est aussi moi qui ai fermé l’antenne. Je souhaite à tout le monde de participer un jour à un projet comme celui-ci.

Qu’est-ce que tu en retiens au final ? J’ai lié des amitiés, j’ai découvert une autre passion et je me suis découverte également. J’ai appris beaucoup de choses sur moi-même durant cette semaine et pour rien au monde je regrette d’y avoir participé. Je remercie toutes les personnes qui nous ont encadrés et permis d’avoir fait ce projet. C’était vraiment une expérience inoubliable.

Propos recueillis par Quentin Bascoul et Émerick Geraci