La presse parle de nous ! – Un second projet Erasmus+ pour le lycée

Article paru dans L’Echo Républicain, le 24/09/2017

Un second projet Erasmus+ pour le lycée Rémi-Belleau de Nogent-le-Rotrou

Les élèves et l’équipe pédagogique attendent avec impatience les premiers échanges internationnaux

Le lycée Rémi-Belleau de Nogent-le-Rotrou est porteur d’un second projet Erasmus+ qui va permettre à une classe de section professionnelle de s’ouvrir à l’Europe. La Commission européenne a attribué une enveloppe d’un peu plus de 100.000 euros à l’établissement.

L’horizon européen ne cesse de s’élargir pour le lycée Rémi-Belleau. Déjà relié avec trois lycées situés en Hongrie, en Pologne et en Espagne dans un projet Erasmus+, l’établissement a de nouveau vu la Commission européenne lui allouer des subventions pour porter un nouveau projet qui concerne cette fois la section d’enseignement professionnel.

Intitulé « Migrations d’hier et d’aujourd’hui », ce deuxième projet Erasmus+ concerne trente-deux élèves de la filière Bac professionnel gestion administration et commerce. « Il nous engage sur deux ans et s’adresser donc à des élèves de niveau première puis terminale », confient Anita Pastor et Marc Talbo, les deux enseignants en charge du suivi du projet.

Avec des Italiens, Roumains et Allemands

Dans cette nouvelle aventure internationale, le lycée Rémi-Belleau a trouvé trois nouveaux partenaires européens en s’associant avec un lycée italien situé près de Naples, un établissement roumain près de Bucarest et enfin un lycée allemand situé à Oschersleben dans le Saxe Anhalt, une région déjà jumelée avec la région Centre-Val de Loire. « Au total 120 élèves et 16 professeurs vont donc être amenés à développer une réflexion autour de la thématique migratoire. Il s’agira de leur faire percevoir que les migrations d’hier et d’aujourd’hui relèvent d’une même histoire, suivent un même chemin qui a contribué à cimenter l’Union européenne.»

« S’enrichir en partageant des valeurs »

« Pour reprendre les objectifs fixés par la Commission européenne, quand elle a mis en place les programmes Erasmus+, nous espérons que nos élèves puissent s’enrichir au contact des points de vue et des perspectives des autres, échanger des expériences et des idées, partager des valeurs et créer des projets communs », confient les deux enseignants.

Régulièrement, les élèves des quatre établissements concernés seront ainsi amenés à échanger via les technologies de l’information et de la communication pour se découvrir, dialoguer et faire le point quant à l’avancée de leurs travaux. « Par ailleurs, quatre mobilités seront organisées qui permettront à nos élèves d’aller à la rencontre de leurs camarades Allemands, Italiens ou Roumains. » La première aura lieu en France, début décembre 2017, la seconde en Roumanie (mai 2018), la troisième en Italie (novembre 2018) et enfin la dernière en Allemagne (mai 2019).

Gwenaël Baptista