Demandes d’aménagement des conditions d’examen – session 2018

1) Les dossiers de demande d’aménagement des conditions d’examen sont disponibles à l’infirmerie à partir du lundi 18 septembre 2017.

Les élèves susceptibles d’en bénéficier sont invités à retirer un dossier dès cette semaine.

 « Les aménagements ne sont pas automatiquement accordés aux demandeurs, ils sont décidés au regard de la nature du handicap.

Les aménagements des épreuves d’examens doivent permettre aux personnes en situation de handicap de composer dans les mêmes conditions que les autres candidats, sans leur donner un avantage supplémentaire, afin de ne pas rompre la règle d’égalité entre les candidats.

Les aménagements d’épreuves accordés en 2015, 2016 ou 2017 pour toutes les épreuves d’un examen se déroulant sur plusieurs années scolaires restent en vigueur.

A noter : les candidats dont la situation individuelle a changé (changement de spécialité, évolution du handicap nécessitant une modification des aménagements…) devront OBLIGATOIREMENT formuler une nouvelle demande d’aménagement. »

 [extrait de la circulaire du 07 septembre 2017 « aménagement des conditions d’examen pour les élèves présentant un handicap, session 2018 »]

 IMPORTANT : il appartient au candidat (ou à son représentant légal) de transmettre le dossier complet sous pli cacheté au médecin désigné par la CDAPH, au plus tard à la date limite d’inscription à l’examen postulé – pour le département d’Eure et Loir : Direction des services départementaux de l’éducation nationale, Service médical Aménagement des examens, 15 Place de la République, 28019 Chartres Cedex.

 

 2) Les candidats aux examens présentant une limitation temporaire d’activité gênant notablement le passage d’une ou de plusieurs épreuves n’entrent pas dans le champ du handicap et ne relèvent pas de la procédure CDAPH. Le candidat ou son représentant légal doit obligatoirement adresser une demande écrite au Recteur (par courrier ou par mail) accompagnée de l’attestation médicale originale délivrée par le médecin qui a assuré le suivi médical du candidat. Le médecin doit établir avec précision la nature, l’importance et la durée prévisible de la limitation d’activité.